Papiers


Ouf, ça y est, l’expo est accrochée ! Trimbaler tous les dessins rangés dans un carton, carton accroché sur la structure d’un caddy à commissions, recouvert d’une cape de pluie pour cycliste en cas d’intempérie, n’était pas une sinécure. Je veillais sur les angles pour ne pas les heurter, je repoussais les poubelles, maudissais les voitures garées sur le trottoir et bénissais la politique d’aménagement des trottoirs surbaissés dans cette douce ville de Grenoble.

J’ai escaladé je ne sais combien de fois une échelle un peu bringuebalante, compris mais un peu tard que la ficelle que j’ai choisie pour mettre au dos des encadrements n’est pas du tout mais pas du tout adaptée avec ses façons de faire des torons qui rendent difficile de mettre le dessin bien horizontal (un tableau qui penche, un vrai cauchemar de maniaco-dépressive !) mais bon, tout est en place.

Je me suis levée à l’aube pour finir deux encadrements, parce que si je ne suis pas en retard ce n’est pas drôle et il me reste encore des reliures à faire mais ça, je les réserve pour le vernissage. Le problème quand on expose dans un magasin d’encadrement, c’est que c’est un lieu de tentations insurmontables et bien évidemment j’ai craqué pour de nouveaux papiers… Bah, ils me serviront bien un jour !

RSS 2.0 | Trackback | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Animaregard is powered by WordPress.