La « musique de Gustave »

Ceux qui lisent les commentaires et notamment ceux du dernier message auront pu noter la proposition faite par Frédéric de lire les « lucioles » de la trainée lumineuse de la Tour Eiffel comme une partition pour orgue de Barbarie. Mr Citron, mon fournisseur attitré en bizarreries, a repris l’idée et a réussi à en une faire une transcription en utilisant « Anvil Studio« .

Voici l’image à partir de laquelle il est parti:

partition lucioles

Maintenant une saisie d’écran de l’utilisation du logiciel pour en faire une partition (cliquez sur l’image pour la voir agrandie):

logiciel musique

Et maintenant, pour les curieux prêts à toutes les expériences euh… musicales, voici Gustave 1 (format .waw) et Gustave 2 (format .ogg).

Merci encore à Mr Citron sans qui Internet ne serait que ce qu’il est!

RSS 2.0 | Trackback | Laisser un commentaire

8 commentaires à “La « musique de Gustave »”

  1. Frédéric

    Bravo à Mr Citron !
    Il faudrait maintenant trouver un bricoleur capable de nous mettre tout ça dans un lecteur numérique portable branché à une caméra (un téléphone portable moderne par exemple) pour que l’on puisse ressentir l’expérience en direct en faisant le tour de la Tour. Parce que ce qui est beau avec cette musique c’est qu’elle est différente en tout point d’observation. Une symphonie spatio-temporelle quoi.

  2. Caillou

    bonjoir!

    Une autre symphonie spatio-temporelle, (version slam?) le catalogue de Messier
    ( http://messier.obspm.fr/Messier_f.html )
    enregistré grâce à un synthétiseur vocal.. l’effet est envoutant!!:

    http://www.spokentext.net/recordings/john-norris/

    le mr qui a fait cela:
    http://john-norris.net/2007/09/30/project-messier/#more-30

    ps: Je recherche d’eventuels enregistrements du « bruit » d’une « lava lampe »!!
    (si cela existe?)

  3. Hélène M.

    Un geste qui inscrit la ville dans sa temporalité, autrement dit ?

    Je me demandais si on pouvait faire la même chose avec une photo prise depuis la Bastille, pour avoir un plan musical de différentes avenues… ou avec des constellations…

  4. Hélène M.

    C’est vrai que c’est envoûtant ces suites de termes en anglais, on devine vaguement qu’il s’agit de distances, l’esprit s’emmêle et se laisse bercer, ça devrait être diffusé dans les salles d’attente de dentiste…

    Vous pensez qu’on peut faire une musique de Barbarie avec une carte du ciel ?

    Pour le bruit d’une « lava lampe » (?), faudrait que je demande au frère féru d’astronomie. Une ampoule qui grille, ça peut pas le faire ?


  5. Voyons mère ! Quel est cet indigne point d’interrogation après le terme (certes profane) de « lava-lampe » ! Alors que vous ne connaissez que ça !!

  6. Hélène M.

    Ah bien sûr, si on dit « lava lampe » au lieu de « lampe à blob »…


  7. Ca c’est parce qu’on a pas encore totalement accompli notre mission d’évangélisation des masses…

  8. Caillou

    bonjoir,

    Pour moi donc, la question est de savoir quel peut être le bruit des blobs s’expansant, se scissant, se dilatant,se répandant, se globulant… parce que cela doit faire du bruit (même si on ne l’entend pas!) non?

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Animaregard is powered by WordPress.