Je déteste le ski…

Oui, je déteste le ski ! D’accord, des esprits malintentionnés me feront remarquer que n’ayant jamais mis le bout d’un pied sur des planches idoines, je parle de ce que je ne connais pas (je ne compte pas les deux séances scolaires de ski de fond, 90 élèves à la queue-leu-leu sur une piste, au touche-à-touche, le temps de décrire une boucle et de revenir au car). Mais je répondrai que ce sont des Saint Thomas de la mauvaise foi, je n’ai pas besoin de toucher pour savoir que je n’aime pas le ski. Et j’ai des arguments: j’ai passé une partie de l’après-midi d’hier à me débattre avec des gants de ski. Alors si ça, ce n’est pas une preuve que cette activité génère des à-côtés néfastes, je ne sais pas ce qu’il vous faut…

En effet je me suis rendue comme prévu là où je comptais aller en vélo. Je n’ai croisé à l’aller qu’un seul autre pratiquant de ce moyen de locomotion. Pourtant il ne neigeait plus mais ce n’était guère mieux: pluie en l’air, bouillasse au sol. Je l’ai vu arriver de loin, ce cycliste, il pédalait sur la même piste cyclable, en sens opposé. D’un regard rapide, j’avais détaillé la tenue de sportif mais pour une fois, le tout n’était pas décliné dans ces insupportables couleurs rose bonbon, jaune vomi et violet violent, non, du gris et noir, tout simple. Un bon point, certes, mais qui ne m’empêchait de me dire que ce type était cinglé d’affronter ainsi les éléments par goût du sport. Il a dû se dire la même chose de moi en voyant arriver à sa rencontre l’espèce de bahut normand en lequel me transforme ma tenue de non sportive étanche et en me croisant il m’a décoché un immense sourire tout blanc dans sa figure rouge de froid et m’a prodigué un geste d’encouragement et de solidarité, poing serré et bras rabattu vers le bas, qui m’a mis le sourire jusqu’à ce que j’atteigne enfin le but de ma sortie.

Sur le chemin du retour, j’ai voulu m’arrêter deux ou trois fois pour faire des photos et c’est là que le sourire m’a quitté. Qui a donc bien pu inventer des gants de ski (certes chauds et relativement étanches et donc appréciables pour ne pas se geler les doigts en pédalant) mais qu’on ne peut pas enfiler pour peu que les mains soient un tant soit peu mouillées !?! Qui a donc bien pu avoir l’idée de coudre quatre étiquettes superposées à l’intérieur, réalisées dans une espèce de matière qui adhère à la peau humide et bloque la progression dans le tissu polaire de la doublure?  Et ce manchon anti-courant d’air qui se retrousse en vrille autour du poignet? Quand on a enfin réussi à enfiler un gant, il reste à faire la même chose de l’autre côté mais avec la sensation d’avoir plongé la main déjà gantée dans une gangue rigide ce qui n’aide guère à la dextérité. Et, quand on a enfin réussi à enfiler le tout, à passer la cape de pluie par-dessus la tête en optimisant les gestes pour ne pas avoir par trop l’allure d’un canard qui se débat dans un sac plastique, vient le moment où on veut remonter la tirette de la fermeture éclair qui assure l’étanchéité du machin et… où on constate qu’elle est coincée dans un repli de tissu caoutchouté, rigide, et trop étroit pour les doigts boudinés par les gants !

Voilà pourquoi je déteste le ski…

Malgré tout, et pour vous, amies lectrices et amis lecteurs, j’ai pris le temps de prendre quelques photos, bravant la pluie battante et le froid glacial pour ramener de quoi donner la becquée à ce blog.

Alors, dans l’ordre chronologique…

J’ai eu le plaisir de rouler sur un bout de piste cyclable toute neuve, sur un revêtement tout frais posé. Le goudron « neuf » est une matière qui semble grasse et les traces de vélo avaient laissé des traces plus ou moins parallèles, des stries le long desquelles les gouttes s’aggloméraient en lignes pointillées et ça créait comme une texture changeante sur le bitume dans laquelle la lumière de cette après-midi glaciale jouait plaisamment. Gris du revêtement, noir profond dans les stries à l’ombre, gris lumineux dans les flaques éclairées. Le même matériau de départ et des nuances dues au « pinceau » des roues. Ça m’a fait penser aux tableaux de Soulages dans lesquels le noir joue avec l’éclairage et le déplacement de celui qui regarde. Une vidéo aurait peut-être été plus parlante mais je ne voulais pas laisser mon bel appareil tout neuf sous la pluie ! Je n’ai pas encore fait le tour de ses options, loin de là…

piste cyclable

 En chemin je me demandais quels facteurs décident de la fonte ou pas de la neige sous la pluie et quand je suis arrivée près du parc de la mairie cette question s’est précisée mais aucunement la réponse.

neige au pied des arbres

Les allées étaient parfaitement dégagées mais pas les zones circulaires au pied des arbres, comme des parterres de perce-neige particulièrement denses… Est-ce dû à une particularité du revêtement? Le gravier « fait fondre » mais pas l’espèce de paillage? Pourtant, à vue d’œil la différence est subtile…

Arrivée devant le garage à vélos, j’ai fait ma dernière photo de la série pour enfin saisir ce moment spécial où la neige se comporte comme un tissu et glisse comme un drapé le long des surfaces lisses. C’est bien moins spectaculaire que ce que j’ai vu le soir-même sur la glissière d’un toboggan mais là, il faisait vraiment trop froid, trop nuit et le flash aurait tout écrasé, alors je vous montre simplement l’amorce de ce phénomène. À photo donnée on ne regarde pas les dents, comme dit le poète !

neige sur pare-brise

RSS 2.0 | Trackback | Laisser un commentaire

11 commentaires à “Je déteste le ski…”

  1. Caillou

    Bonjoir,

    En fait je ne crois pas que les facteurs puissent décider de la fonte ou non de la neige, ce serait trop facile!!(un facteur à vélo resterait chez lui!) °<:*O)

  2. Caillou

    re-

    POur me faire pardonner…..
    http://www.ragandbone.com/blog/?cat=792

  3. Hélène M.

    Ouinnnn, il fait qu’à se moquer de moi alors que mon ordinateur est en panne et que j’ai besoin de compassion !!! bon, d’accord, le site est très beau, encore un lien à mettre dans la rubrique « livres et Mr Citron »…

    Je me suis offert samedi un livre pour fabriquer son propre carnet de voyage, je ne désespère pas de commencer plus sérieusement mon projet de « carnet de non-voyage »…

    Ah et bonsour!!!!

  4. Caillou

    bonjoir,

     » Hélène Livingstone, I presume? »

    Je compassionne, et je rêve déja de votre carnet de non voyage!
    (avec des non vaccins, un non guide du routard, des non langues étrangères, et des non cartes postales! vite Hélène Livingstone!)

  5. Hélène M.

    Excellente idée que les non-vaccins et tutti quanti ! Faudrait aussi que je crée des non-timbres… des non-cartes routières… Il y a de quoi faire !


  6. Je voudrais pas paraître bassement pragmatique, mais maintenant que M. Citron a fait la blague que j’avais pensée, je me demande si la raison pour laquelle la neige ne fond pas sous la pluie autour des arbres ce ne serait que les arbres protègent la neige de la pluie…Hein ?

  7. Hélène M.

    Dès que je me dépatouillerai avec ton ordinateur, je pourrai poster une photo allant à l’encontre de ta théorie. Gniac gniac…

  8. Caillou

    Bonjoir,

    humm… euhh… il y aurait moyen d’avoir le « Soulages » en grand (grand comme ça c’est possible?)
    merci!!!
    Je l’adore cette photo! (les autres aussi, mais c’est pas pareil!)

  9. Caillou

  10. Hélène M.

    D’accord pour l’échange (même si des bijoux en papier, pour moi qui me baigne avec mes colliers, ça risque de ne pas être très pratique… ou du moins éphémère) mais pour ça il faudrait que vous m’envoyassiez un mail car je n’ai plus mon carnet d’adresses, coincé dans mon ordinateur en panne. Je peux consulter mes messages mais pas écrire, hélas, triple hélas, à ceux dont je n’ai pas de messages conservés sur le site Orange.

    Grand comme ça, c’est comme ceci environ ?

  11. Caillou

    bonsour

    un petit peu plus…. voila comme ça!
    http://www.flickr.com/photos/fruccidesign/1109997856/in/set-72157601422415386/
    http://www.flickr.com/photos/fruccidesign/1109993796/in/set-72157601422415386/

    c’est pas pour se baigner, meme pas pour faire du ski!
    c’est pour l’apéro, sous les cocotiers!!!
    (je vous envoyasse un mel)

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Animaregard is powered by WordPress.