Comparaison n’est pas raison, mais quand même.

(Ajout en fin de post…) 

En fouillant dans mes archives j’ai retrouvé des photos de la première girafe, celle qui est partie lors de l’expo de Mens (baptisée n°1 dans le texte suivant, et à droite sur la photo). Je me suis ainsi rendue compte qu’elle n’a guère à voir avec la deuxième que je viens de finir : 

Certes, n°1 est encadrée, n°2 ne l’est pas encore, ce qui change le statut de la chose, mais le principal n’est pas là. N°1 est une « idée » de girafe: une tête allongée, un museau plat, une bosse sur le front, deux petites cornes ridicules, de grandes oreilles et des taches brunes plus ou moins trapézoïdales. Elle est venue très vite sous mes doigts, joyeusement ai-je envie de dire, j’avais hâte de la commencer, d’essayer une nouvelle technique (feutrage sur base en polystyrène), hâte de la faire, hâte de la terminer. Et j’ai obtenu un bébé-girafe, fort sympathique au demeurant, mais quelque chose de l’ordre du jouet.

N°2 a été rétive et revêche, j’ai eu du mal à m’y remettre, à la commencer, à la sculpter, à la colorier, c’était une girafe de remplacement, et j’ai obtenu une girafe adulte, moins sympathique mais que je trouve bien plus belle et représentative d’un individu unique. Ce qui est contradictoire car n°1 a été réalisée à partir de photos que j’ai prises moi-même d’une girafe parmi d’autres à Peaugres alors que n°2 est un « collage » de plusieurs images trouvées sur Internet. C’est peut-être pour ça après tout, parce qu’elle est « la » girafe générique, avec l’accentuation de tous les traits qui m’ont paru intéressants (museau très plat et mou au bout, « gougnette » sous le menton, joues proéminentes, taches plus resserrées et plus géométriques, plus nombreuses aussi), qu’elle paraît étrangement plus individualisée. Cette fois je pense être sortie du domaine de la peluche, peut-être aussi parce que les yeux sont à leur véritable échelle, et non pas grossis comme sur les autres têtes.

Cette fois je crois que j’ai fait le tour de la notion de « girafe » et même d’animaux réalistes. Je vais finir l’écureuil puisqu’il est commencé et je vais sans doute passer à autre chose, même si je ne sais pas encore vraiment quoi. En tous cas des objets plus rapides à réaliser, moins contraignants, moins « exercices de virtuosité ». Du moins jusqu’à ce que l’envie m’en reprenne…

Ah, j’y pense: lassée de devoir supprimer environ 300 spams par jour depuis quelques temps, je suis allée farfouiller dans la rubrique commentaires à grands coups de clé de 12. Je ne sais pas trop ce que j’ai fait mais ça marche, je ne reçois plus de messages à teneur médicamenteuse et insultants pour ma virilité supposée défaillante. Par contre je ne sais si vous, bienveillants lecteurs, pouvez toujours poster des propos à haute teneur informative (j’ai essayé de mon côté, ça marche mais après tout c’est normal, c’est moi la boss du blog, j’ai peut-être un statut particulier). Alors si ça coince, vous pouvez me le signaler en utilisant la fonction « écrire » en haut de la colonne de droite et je recevrai un mail. A vot’bon coeur, m’ssieurs dames !

Ajout donc disais-je plus haut:

Le soleil est en train de déserter les lieux, dommage, alors en hommage à ce qu’il fut ces derniers jours, une photo de la Pioupioute-Gogolita en train de se chauffer à ses tendres rayons, juste pour le plaisir, parce qu’elle est jolie sur cette photo et  parce qu’elle me donne envie de me chauffer la couenne sur la pierre chaude d’un mur.

Pioupitoute au soleil

(Oui, mes vitres sont sales, mais de toutes façons il va pleuvoir, alors…)

RSS 2.0 | Trackback | Laisser un commentaire

5 commentaires à “Comparaison n’est pas raison, mais quand même.”

  1. Youle

    Et ça coince ou pas ? Parce que sinon j’ai la pilule miracle qui convient. Pas cher.
    Ce qui est nouveau : il faut mettre son mail pour que ça marche.

  2. Youle

    Deuxième message, le premier a disparu dans les limbes…


  3. Ben mon mien non plus n’est pas né, dommage c’était un compliment! ;0)

  4. émilie

    j aime enormément votre travail, votre façon de parler…merci!

  5. Hélène M.

    Merci Emilie pour votre message, la blogueuse est une bestiole très sensible au compliment, du coup je vais publier un post aujourd’hui, ça fait quelques jours que je ne l’ai pas fait…

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Animaregard is powered by WordPress.