Noir et or

Je reviens à mes essais de tentatives avec des feuilles dorées collées sur papier aquarelle.

Tout d’abord, une photo des feuilles « à l’état libre » dans leur version plus ou moins rouge.

 J’ai tout d’abord passé un aplat d’aquarelle rouge sombre sur la surface totale des feuilles de papier aquarelle mais ces pigments n’étaient pas assez denses pour le résultat que je souhaitais obtenir et j’ai fini par opter pour de l’encre non pas de Chine mais destinée à mon stylo. Je trouve que ça donne une image assez intéressante, avec un noir profond en opposition au doré des feuilles sur lesquelles l’encre n’a qu’à peine laissé de traces (l’image a été obtenue avec un scanner, ce n’est pas très fidèle parce que le passage de la barre lumineuse a écrasé les effets brillants). Les endroits où la colle avait trop séché pour retenir les feuilles de cuivre ont réagi différemment avec l’encre, c’est ce qui donne les zones grises.

 Je fais actuellement des essais avec une des deux feuilles. Tout d’abord j’ai voulu faire des traces proches de la calligraphie avec un stylo noir sur fond noir, mais à part en lumière rasante, c’était trop imperceptible. Ensuite j’ai voulu utiliser une plume de vaccinostyle pour gratter la surface mais les courbes dessinées n’ont guère fait qu’écorcher le papier à par endroits, évoquant plus un ciel étoilé qu’autre chose. Je ferai un essai en passant une nouvelle couche de pigments par-dessus pour voir si je peux fondre à nouveau un peu l’ensemble.

Ces essais sont une magnifique occasion de craquer pour de nouveaux outils, feutres noirs, dorés, plumes et encre. Quitte à m’en servir pour tout à fait autre chose si les expérimentations à venir se révèlent par trop décevantes.

J’ai aussi commencé un autre bidule ou plutôt je l’avais commencé puisque la dernière minette de la maison, Zaknouss, a subtilisé le tout et je n’arrive pas à remettre la main dessus. En attendant, voici une photo qui n’est pas très révélatrice de l’usage final de ces bouts de fil de fer…

 Je vais fouiller sous les meubles, si je ne retrouve pas ce que je cherche, je tomberai sans doute sur d’autres larcins soigneusement planqués !

RSS 2.0 | Trackback | Laisser un commentaire

4 commentaires à “Noir et or”

  1. Salamandre

    Liste des disparus : une petite clé usb repliable, peut-être les boucles d’oreilles qui me manquent…Alex ne trouve rien pour l’instant.

  2. Hélène M.

    Le risque étant qu’elle planque ses larcins dans les lambeaux de ses victimes nocturnes: un rouleau de PQ déchiqueté par nuit et que le tout parte à la poubelle dans la brume du matin. Sa dernière lubie: tenter de me chiper mon téléphone portable pour le mâchouiller. Sinon, et toi, les chaussures ?

  3. Salamandre

    Quoi moi et les chaussures ? Tu veux dire comme contrepartie de ton passage « blog de chats » ?

  4. Hélène M.

    Ben vouiiii !

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Animaregard is powered by WordPress.