Après, il n’y en a plus, c’est fini !

Et voilà, ma fille cadette vient de partir pour sa dernière journée de lycée. Après, c’est le bac. Dernière de mes deux filles à suivre sa scolarité dans cet établissement, celui-là même où mon frère cadet et moi avons été inscrits de la sixième à la terminale, où ma marraine a fait partie des premières fournées d’élèves.

C’est la fin d’une période pour elle, pour moi et même pour le quartier puisque le bâtiment de cours va bientôt être démoli lui aussi. Je me souviens du jour équivalent pour moi et ma copine de lycée, de la promesse que nous nous étions faite de ne jamais remettre les pieds dans ces lieux. Promesse que je n’ai pas tenue puisque j’y suis retournée pour les conseils de classe de mes filles, avec l’impression étrange que rien n’avait changé mis à part le fait que j’avais le droit de couper par le hall d’accueil au lieu de faire le tour comme les élèves. Ce dont je ne me suis pas privée, il ne faut pas négliger les petits plaisirs.

Je ressens comme un soulagement étrange de ne plus être liée aux écoles de ce quartier, comme un détachement et l’idée d’une bonne chose de faite, passons à la suite. Une amarre larguée. Bien sûr, Alex est la première concernée, c’est elle qui passe son bac, elle qui va changer de mode de vie, d’endroit, mais par la même occasion, c’est moi qui quitte le statut de « mère d’élève », et je ne boude pas mon plaisir. Fini les coups de fil matinaux pour me prévenir que ma fille est arrivée en retard en cours qui donnent l’impression de se faire tirer les oreilles à un âge avancé !

Maintenant, il ne me reste plus qu’à stresser à sa place pour son bac…

RSS 2.0 | Trackback | Laisser un commentaire

4 commentaires à “Après, il n’y en a plus, c’est fini !”


  1. Argh je compatis avec le stress pré bac, mon mien grand bachote à la maison depuis le début du mois, et comme son année a été comment dire, légère et peu dispendieuse d’énergie neuronale, je scrute ses révisions comme une poule l’avancée du maïs…

  2. Hélène M.

    Dommage qu’il n’y ait pas l’option « j’ai fait de la musique au lieu de réviser » pour le bac, ça déstresserait les mamans anxieuses… Là j’entends le piano plus que le scritch scritch du stylo prenant des notes pour les révisions.

  3. yc

    C’est marrant, j’ai éprouvé le même plaisir que toi à couper par le hall d’acceuil lorsque je me rendais aux conseils de classe de mes enfants. Comme quoi le plaisir de transgresser les interdits ne nous quitte jamais.

    yc

  4. Hélène M.

    IL est des plaisirs simples comme ça… Maintenant, ça y est, mes filles feront forcément des choses en dehors des rails familiaux, du neuf !

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Animaregard is powered by WordPress.