Lynx un peu après

Lors du vernissage qui a eu lieu samedi, je me suis servie de la tête de lynx volontairement à demi réalisée pour montrer comment je procède, avec la base en polystyrène, le montage des reliefs fins avec la laine feutrée à l’aiguille, les endroits sur lesquels se porte mon attention pour différencier un lynx d’un gros chat.

Maintenant que je n’ai plus de discours explicatifs à tenir, et bien je n’ai plus qu’à la terminer ! Sauf que reproduire ce que j’ai fait d’un côté, c’est beaucoup moins amusant que la période de pure observation des documents de départ. Tant pis, j’ai couché les oreilles et je me suis fadée ce recommencement fastidieux:

Pour le moment j’ai réalisé le surmodelage des pommettes, du front, du nez, densifié l’oreille droite (sur la photo), il est devenu lynx des deux côtés et non plus mi-lynx/mi-chat. Il ne me reste plus que la partie minutieuse mais si goûteuse du « coloriage » avec des flocons de laine puis du maquillage en noir. Le complément de crinière, la mise en place sur un cadre (j’ai déjà trouvé un set en tissu qui fera l’affaire) et je pourrai passer à autre chose. Enfin, quand je dis autre chose, ce sera sans doute un nouveau tigre, commandé par un copain.

RSS 2.0 | Trackback | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Animaregard is powered by WordPress.