Et ce jardin, alors ?

Le jardin ? Et bien il prospère. Les plants de tomates ont largement enfoui les tuteurs sous leur végétation explosive, les grappes énormes pullulent mais j’ai beau piaffer devant, elles ne rougissent pas encore assez vite à mon goût. Peut-être parce qu’elles n’ont que le soleil du matin ? Je suis petit à petit en train d’arracher le lierre du mur auquel sont adossées mes terrasses potagères en bois, histoire de supprimer une planque aux limaces et de permettre aux pierres de stocker la chaleur, ainsi que de palisser le plant de casseille qui se prend pour un buisson. Pas pour autant qu’il est recouvert de fruits mais patience, l’an prochain devrait être plus propice, après tout ce plant n’a été mis en terre qu’à l’automne !

Les quelques pieds de fraisiers font ce qu’ils peuvent, chacun à leur tour puisque j’ai fait un mix de différentes variétés. Une chose est sûre, c’est que le paillis est efficace contre les limaces ! Mais… euh… pas du tout contre les fourmis qui évident soigneusement chaque fruit arrivé à mâturité. Bah, ce n’est pas grave, ça ne me dérange pas de manger après des fourmis. Les petits pois petitpoitent tranquillement, il y aura de quoi manger un plat et c’est tout vu que je n’en ai semé qu’une douzaine de pieds mais l’essai est concluant.

Il faut dire que la place est limitée : trois terrasses en bois, d’1 m 20 de côté, sans compter les quelques plants de pommes de terre du jardin de derrière. Pas encore l’autarcie alimentaire ! Sauf pour les plantes aromatiques que je broute chaque matin en faisant la tournée des lieux, du basilic par ici, de la menthe par là, de l’origan et du persil, de l’estragon, de la sarriette et du thym de diverses sortes, de l’aneth et du cerfeuil. Vivement que les tomates soient mûres !@

RSS 2.0 | Trackback | Laisser un commentaire

2 commentaires à “Et ce jardin, alors ?”

  1. Salamandre

    Avec tes histoires de lierre j’ai l’image de limaces furtives qui se faufilent en loucedé dans les feuilles, peut-être en treillis camouflage, pour pouvoir mener des attaques aériennes contre tes plants de tomate, style Géronimo-parachute. Tout à fait vraisemblable.

  2. Hélène M.

    Quand (avec un d) tu vois ce qu’elles peuvent faire en réunion un soir sans lune sur le tronc d’un arbre, c’est qu’elles sont capables de tout ! Même de crier Go ! Go ! Go ! avant de sauter sur des tomates innocentes, elles.

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Animaregard is powered by WordPress.