Rouges

Oh, un rayon de soleil ! Il existe donc encore ? Il faudrait que j’en parle aux tomates-cerises qui refusent obstinément de rougir, préfèrent tomber à peine devenues rondes et presque joufflues. Tout ça parce que je les ai plantées dans un pot sur la terrasse, à l’ombre ou presque du cerisier. Pfff… Les deux seules qui semblent pour le moment tenter de contrevenir à la malédiction ont été repérées parce que je pense être différents stades de punaises. Aucun respect pour les récoltes, moi je dis.

tomate

Les prunes sauvages bizarres, elles, mûrissent sans rechigner. Dommage qu’elles n’aient guère de goût, mais je ne vais pas râler plus que ça, puisque ce qui a poussé tout seul et ne nécessite aucun soin met de la bonne volonté à prospérer.

prunes-1

RSS 2.0 | Trackback | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Animaregard is powered by WordPress.