Savoir s’arrêter

Dans beaucoup de domaines se pose la question de la fin de l’activité. Et même si parler de ceci a quelque chose d’ironique si on songe à ce blog qui n’en finit pas, justement, de s’interrompre et de reprendre, je crois que j’ai trouvé aujourd’hui une réponse, toute partiale et ponctuelle. Il est temps d’arrêter de peindre quand on a renversé le flacon de peinture sur ses pinceaux et sa palette !

Après quelques réalisations à presque grands traits, voire avec des aplats, voici que je suis retombée dans mon travers préféré : du dessin animalier minutieux… 

Pourtant, j’étais contente au départ en essayant cette nouvelle technique (la peinture sur porcelaine) de m’autoriser des motifs simples, voire non figuratifs.

   
  Ok, figuratif mais quand même simple  
 Mais la tentation a été la plus forte. Et si j’essayais à partir de mes quelques couleurs disponibles d’obtenir un résultat réaliste en me faisant bien suer avec de multiples couches et des mélanges qui sèchent très vite sur la palette ? Mhhh ? Et j’ai obtenu ceci : 

  
Après quoi je suis revenue à des motifs abstraits nécessittant quand même de très nombreux passages pour obtenir la densité souhaitée. 

  
Et maintenant je reviens à ma marotte personnelle, avec un dessin d’insecte. Suite au prochain numéro !

RSS 2.0 | Trackback | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Animaregard is powered by WordPress.