Chercher

Maintenant que j’ai peint des plats en porcelaine avec des motifs géométriques, stylisés ou réalistes, me voici fort dépourvue quand la bise du manque d’idées est venue. Je navigue entre l’envie, voire la nécessité, de poursuivre dans certains domaines et la tentation d’essayer autre chose. Les pots de peinture moirée me font de l’oeil mais je leur résiste encore. Enfin presque. Je me suis contentée d’en enduire des coquillages pour voir ce que ça donnera à la cuisson. J’ai quand même tenté le visage du Printemps de Boticelli (orthographe SGDG, pardonnez ma flemme) dans une palourde mais peindre avec un pinceau à trois poils sur une surface cannelée avec une peinture gélifiée, je crois que ça excède à la fois ma patience, mes talents et ma vue. 

Je m’endors en fomentant des projets de motifs de poissons stylisés, de plumes enroulées, d’enluminures détournées, et au réveil je me retrouve avec mes vieilles marottes, le dessin directement sur la surface sans tracé préparatoire, ni recherches au brouillon. C’est idiot. Et il va bien falloir que je leur tourne le cou si je veux revenir à mon idée de peinture sur porcelaine au feutre, décorative et pas dévoratrice de temps. 

En attendant que ma bonne résolution trouve le chemin de sa manifestation, je me suis lancée dans la réalisation d’une série de mugs à usage familial, à partir du très vieux plat en Moustiers à motifs grotesques. C’est leur nom et aussi leur caractéristique, surtout si on pense au chien qui pète dans une trompette ! Ce sera plus clair quand j’aurai avancé ce projet et que je pourrai montrer des photos. 

RSS 2.0 | Trackback | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Animaregard is powered by WordPress.