Conte nocturne

Il y a des endroits où on passe, d’autres où on entasse, parfois ce sont les mêmes et celui-ci regroupe ces deux fonctions sans que je ne prenne la peine de m’y arrêter autrement que pour tailler le cotoneaster multirécidiviste. En effet, depuis que j’ai entrepris de le tailler « en nuages », je me rends compte qu’il pousse à une vitesse incroyable et que ce n’est pas une ou deux fois par an qu’il appelle le sécateur mais plutôt une ou deux fois par semaine. Aussi quand j’emprunte ce bout d’allée qui mène au jardin de côté je ne regarde guère que lui ou l’olivier pour décompter ses fruits. C’est vite fait, il y en a cinq… Mais c’est déjà ça !
Pourtant l’autre soir je me suis arrêtée sur cette allée, à l’abri de l’avancée du toit et donc de la pluie, le temps de fumer une cigarette. La lumière était allumée dans la resserre et éclairait ce que je ne regarde plus : ce grand coq en métal, rélégué ici je ne sais plus pourquoi, le petit coq censé alerter quand la terre du pot est sèche et dépourvu de piles depuis longtemps (a-t-il jamais fonctionné, je ne crois pas), l’escargot en fonte tire-bottes tout aussi inutilisé, posé sur la plaque de béton cellulaire sortie d’une cave pour y forer des niches à insectes et oubliée ici. Tout le bric-à-brac des objets posés là un instant qui s’étire sur des mois. Ou plus. La pluie, la nuit, la lumière adoucie par les vitraux peints sur les vitres de la resserre, le temps ouvert de la pause cigarette m’ont fait voir autrement cet assemblage qui n’était plus disparate mais une sorte de bavardage de formes et de teintes, comme si j’avais surpris une scène d’un conte de fées, ceux où les animaux parlent. Les animaux de Brême nouvelle version, deux coqs et un escargot !
(Texte écrit en septembre et enfoui dans les brouillons suite à une mauvaise manip et retrouvé ce matin. Bientôt en ligne si WordPress daigne charger le fichier… Pfouuu… C’est long !)
(Une mise à jour plus tard et quelques réglages plus loin, il semblerait que j’aie dompté la bête. Pour le moment.)

 

RSS 2.0 | Trackback | Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: Vous pouvez utiliser ces tags : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Animaregard is powered by WordPress.