Suite des tables et de mon escargophilie

Après avoir stocké et mis en place fruits ou baies sur la petite table verte, c’est au tour des coquilles d’escargots. Je continue à en trouver des quantités étonnantes dans toutes les zones qui n’ont pas été retournées depuis longtemps, sous les feuilles, les branches, au pied des rosiers et des buissons et même dans […]

Lire la suite de Suite des tables et de mon escargophilie

Après archéologue, ethologue.

Quand j’ai coupé les branches de la spirée agonisante, j’ai trouvé à la base de la souche une demi-douzaine de coquilles d’escargots, blanches et vides. Depuis j’entasse à ce même endroit toutes celles que je trouve en retournant des tas d’herbes, de la terre ou du lierre. Sur certaines on voit le petit trou fait […]

Lire la suite de Après archéologue, ethologue.

Un Hercule hélicoïdal

En coupant des tiges de lierre rampant, j’ai trouvé l’autre jour un gros escargot de Bourgogne encore encapsulé derrière sa barrière hivernale de bave (?) solidifiée, son épiphragme. Le froid tardif et la protection des feuilles de lierre avaient dû le dissuader de sortir le bout des cornes. Je l’ai pris et posé sur le […]

Lire la suite de Un Hercule hélicoïdal

Animaregard is powered by WordPress.